http://www.nicolasboulard.com
nicolas@nicolasboulard.com

Portfolio – Fr

http://www.nicolasboulard.com
nicolas@nicolasboulard.com

Portfolio – English

Nicolas Boulard est né en 1976 à Reims.

Diplômé de l’école supérieure des arts décoratifs de Strasbourg, il développe depuis 2002 une pratique artistique singulière mêlant des références du Minimal Art et de l’art conceptuel avec des matériaux organiques issus, pour la plupart, de productions alimentaires. Il porte une attention particulière autant au processus de création qu’à l’autonomie de l’œuvre.
Depuis 2010, il poursuit le projet Specific Cheeses, une étude sur la similitude entre les formes du Minimal Art et les formes des fromages.  Son travail a été présenté dans des expositions en France ( Frac Aquitaine, Frac Alsace, Centre d’art La Halle des Bouchers) et à l’étranger (Moma de San Francisco, Machine Project à Los Angeles, S-air au Japon).
Il vit et travaille en Ile-de-France.

Nicolas Boulard (born in 1976 in Reims – France).

Graduated from École supérieure des arts décoratifs in Strasbourg, Nicolas Boulard has developed since 2002 a unique artistic practice combining references from Minimal and conceptual art with organic materials like bread, wine or cheese. He pays particular attention to both the creative process and the autonomy of the work.
Since 2010, he has been pursuing the Specific Cheeses project, a study on the similarity between the shapes of Minimal Art and the shapes of cheeses. His works has been part of several exhibition in France (Frac Aquitaine, Frac Alsace, Centre d’art contemporain La Halle des Bouchers) and around the world (Moma San Francisco, Machine Project in Los Angeles, S-air in Japan).
He lives and works near Paris – France

Actualités

«Situations de Vallées»
Château de Saché – Musée Balzac – Touraine
Exposition en duo avec Léa Bismuth
Commissaire artistique : Anne-Laure Chamboissier
13 mars au 26 septembre 2021

«The First Meal»
Poush – 6, Boulevard du Général Leclerc
92110 Clichy, France
une exposition conçue par Yavnnoé Kruger avec Marilou Thiébault
18 juin au 12 septembre 2021

«Le Grand Mezzé»
MUCEM – Marseille
Décembre 2020 – 2023
Exposition collective

Expositions personnelles

2020
«Tout va bien»
10 septembre – 27 novembre 2020
Anne+ Paris

2017
«La dynamique des isoplèthes» 
Commissaire Marc Bembekoff
Centre d’art contemporain La halle des bouchers – Vienne
4 mars au 14 mai 2017

«The Quiet Man»
Galerie Eva Meyer – Paris
9 nov. 2017 – 6 jan. 2018

2016
«Critique du Raisin Pur» Frac Aquitaine – Bordeaux
Commissaire Claire Jacquet
19 mai – 17 septembre 2016

2015
«Hors-Champs»
Sauvage, Paris
Commissaire Stéphanie Airaud
septembre – décembre 2015

*«Magnum»
Parc Jean-Jacques Rousseau, Ermenonville (Fr.) été 2015

«The Cheese Museum»
Galerie laurent mueller, Paris (Fr.)
mai 2015

«Clos Mobile»
 MACVAL, Vitry-sur-Seine (Fr.)
février – septembre 2015

2014
«Solera»
Château de Mons (Gers) chemins d’art en Armagnac
16 mai – 17 juin 2014

2013
«The Rule of Cool»
Centre d’Art de Clamart
 5 Oct. 2013 – 22 Déc. 2013

2012
«La Suspension d’Incroyance» Frac Alsace
20 Juin – 30 Sept. 2012

«Les Variables Obsolètes»
Vent des Forêts, Espace rural d’art contemporain – Fresnes au Mont
été 2012

2011
«Shadow of a Doubt»
École Nationale Supérieure d’Art – Nancy
28 Oct. – 18 Nov. 2011

«The French Paradox»
Projet hors les murs – Parc Saint Léger – Centre d’art contemporain
Pouilly sur Loire
Commissaire Céline Poulin
été 2011

2009
« Clos Mobile »
L’esprit des lieux, Domaine départemental de Chamarande, France
Commissaire Judith Quentel

« In gyrum »
Lycée Charles Baltet, Saint Pouange, France.

2008
Vanitas
C.C.Okendo, San Sebastian, Espagne

Marelle 2.0
CCE, Tinqueux, France

2007
The French Paradox
Random Gallery, Paris, France

Le temps qui reste
Frac Champagne Ardenne, Reims, France.

2005
Tout va bien
ICC, Sapporo, Japon

et l’alcool dans tout ça
Ittenheim, France.

2003
{Marelle}
CCE, Tinqueux, France.

Expositions Collectives (sélection)

Signatures (x)
Smallville – Neuchâtel – Suisse
exposition collective
16 avril – 22 mai 2021

« Nourrir le corps nourrit l’esprit »
Cac Meymac
exposition collective
3 avril au 20 juin 2021

«Rien n’aura eu lieu»
POP Arles — 1, rue Ferdinand de Lesseps – 13200 Arles
17 au 20 septembre 2020
Commissariat : Grégoire d’Ablon, Margaux Bonopera & Fabien Vallos

«Bac à Sable»
Commissaires Margaux Bonopera, Grégoire d’Ablon et Matt Frenot
Arles
18 – 28 septembre 2019

«Specific Cheeses»
BAP / Biennale d’Architecture et de Paysages Le Goût du Paysage
Commissaire Alexandre Chemetoff
Potager du Roi / Versailles
23 juin 2019

«Les Caillé.xes»
Commissaires Margaux Bonopéra – Florah Fettah Paris
12 – 14 avril 2019

«Cookbook»
Commissaires Nicolas Bourriaud – Andrea Petrini La Panacée – Montpellier
9 février au 12 mai 2019

«Renversant ! Quand art et design s’emparent du verre»
Commissaire Bettina Tschumi
La Cité du Vin, Bordeaux
15 mars – 30 juin 2019

2018
«Deux voyageurs arrivèrent dans ces lieux, Man Ray et Nous»
Commissaire Léa Bismuth
Galerie Eva Meyer – Paris

«Bacchanales»
Anne+ , Paris – France

«Agir dans son lieu»
Commissaire Julie Crenn
Atelier des Arques – Lot – juin / septembre 2018

« Feux Liquides »
Commissaire Jérôme Lefèvre
Galerie Triangle Bleu – Stavelot, Belgique

« Art Genève »
Galerie Eva Meyer Genève, Suisse

2017
«Alluring shapes, tempting spaces»
Commissaire Dominico di Chirico
Galerie Eva Meyer, Paris
2 juin – 22 juillet 2017

«Agir dans son lieu»
Commissaire Julie Crenn
Galerie Marcel Duchamp, Yvetot 13 janvier – 9 février 2017

«Á croquer»
Le Radar – Espace d’art actuel, Bayeux
17 juin – 17 septembre 2017

2016
«Artissima»
Galerie Eva Meyer
Turin – 4 – 6 novembre 2016

«Unidentified Line»
Galerie Eva Meyer, Paris 31 mars – 7 mai 2016

2015
«Eat Art Fair»
Préface, Toulouse (Fr.) 16 – 20 décembre 2015

2014
«Market Zone», Nice (Fr.) – Cuneo (It.), sept. – oct. 2014
«Lettre B», Galerie Eva Meyer – 2 mai 2014 – 22 mai 2014
«Solera», Château de Mons (Gers), chemins d’art en Armagnac – 16 mai – 17 juin 2014
«High Hopes – le lieu de hypothèse», rue de la Boétie – Paris – 06 juin – 20 juin 2014

2013
«The Rule of Cool», Centre d’Art de Clamart, exposition monographique – 5 Oct. 2013 – 22 Déc. 2013
«Une Odyssée : 30 ans du FRAC Champagne-Ardenne» Domaine Pommery, Reims – nov. 2013 – juin 2014
«L’atelier des testeurs – Salon du test», Chalet Society – Paris – 26 – 29 septembre 2013
«Sletto & Corso», 20e biennale d’art contemporain Sélest’art – 21 sept – 27 oct 2013
«Salle d’attente III», Galerie Laurent Mueller – Paris – 06 juin – 20 juillet 2013
«Paris at your home», Machine Project – Los Angeles – Janvier 2013

2012
… et ils installèrent le bureau à l’auberge – The Office (Berlin) et le Bureau (Paris) juin juill.2012
«La Suspension d’Incroyance», Frac Alsace, exposition monographique – 20 Juin – 30 Sept. 2012
«Les Variables Obsolètes», Vent des Forêts, Espace rural d’art contemporain – Fresnes au Mont – été 2012
«Musée de l’art extraterrestre», LiveInYourHead – Genève – 26 Jan. – 25 Fev. 2012
«Rob Pruitt’s Flea Market», Monnaie de Paris – Nuit des Musées – 19 mai 2012

2011
«Specific Cheeses» in «An Exhibition in your mouth» by Ben Kinmont – New York – 15 Nov. 2011
«Shadow of a Doubt», École Nationale Supérieure d’Art – Nancy, 28 Oct. – 18 Nov. 2011
«Speech Objects», Musée de l’Objet – Blois, 28 Mai – 1er Novembre 2011
«Lætitia in Convivio», CNEAI – Paris, 12 – 19 Juillet 2011
«The French Paradox» Projet hors les murs – Parc Saint Léger – Centre d’art contemporain, été 2011
«La quinzaine radieuse», Piacé le Radieux, 18 Juin – 3 Juillet 2011
«Specific Cheeses» in «An Exhibition in your mouth» by Ben Kinmont – Amsterdam – May 18
«100 Drawings Against The Vietnam War», Komplot, Bruxelles, 29 Avril – 18 Juin 2011
«Convivio ou la plastique culinaire», Micro Onde, Vélizy Villacoublay, Avril – Juillet 2011

2010
«How Wine Became Modern» MOMA San Francisco, États-Unis – 20 nov. 2010 – 17 avr. 2011
«Strates et discontinuités» Micro-onde, Centre d’art de l’Onde, Vélizy-Villacoublay 2 oct. – 12 déc.
Trienal do Vale do Tejo – Vale d’Algares, Vila Cha de Ourique, Portugal – 18 sept. – 10 oct.
«SC13» – On display within SC13, San Francisco Antique & Design Mall, San Francisco – 1 août – 31 déc.
« Specific Cheeses » Frac Alsace – Performance Conférence,  23 mai 2010
«Les élixirs de panacées» – Palais Bénédictine, Fécamp – 13 Mai – 17 Octobre
«D’après nature» – Château d’Avignon, Saintes Maries de la mer – 25 juin – 31 octobre 2010

2009
22è anniversaire du Frac – Festival Reims Scènes d’Europe, La Comédie, Reims. 18 décembre
La suite, Air de Paris, Paris, France. 14 novembre.
Artissima, Galerie Xippas, Turin, Italie.
L’avenir d’une illusion, collections du Frac Champagne Ardenne, Centre d’art Passages, Troyes, France.
Artothèque éphémère #2, Palais du Tau, Reims, France.
Clos Mobile, L’esprit des lieux, Domaine départemental de Chamarande, France.
in gyrum, Lycée Charles Baltet, Saint Pouange, France.
Biennale de Wroclaw, Pologne.

2008
Vanitas, C.C.Okendo, San Sebastian, Espagne
Marelle 2.0, CCE, Tinqueux, France
Beau-jolie, OffOff, Lyon, France.
Le dernier qui parle, Frac Champagne Ardenne, Reims, France.
Forever Young, Anne+ Art Project, Ivry sur Seine, France.
Palimpseste, un bon pré-texte, Galerie Xippas, Paris & Pacy sur Eure, France.
In & Out, Synesthésie, Saint-Denis, France.

2007
Ciné.mov, Synesthésie, Saint Denis, France.
The French Paradox, Random Gallery, Paris, France.
Le temps qui reste, Frac Champagne Ardenne, Reims, France.

2006
Sans Conservateurs, Le Commissariat, Paris, France.

2005
Tout va bien, ICC, Sapporo, Japon
Jeunisme, Frac Champagne Ardennes, Reims, France.
et l’alcool dans tout ça, Ittenheim, France.

2004
Critique du raisin pur, Frac Lorraine, Metz, France.

2003
Cybersyn, projet en réseau du collège invisible, Tinqueux – Bourges – Genève.
{Marelle}, CCE, Tinqueux, France.
Design Designs, Chambre de commerce, Strasbourg, France.
Espèces d’interzone, Festival, La Chaufferie, Strasbourg, France.

2002
Regionale03, Plug-In, Bâle, Suisse.
http://www.theshowmustgoon.com, Gand, Belgique.

2001
Avant les mouches, Festival, La Chaufferie, Strasbourg, France.

Collections Publiques / Acquisitions

2016
Frac Aquitaine – Bordeaux
2013
Ville de Clamart – Collection municipale
2012
CNAP – Collection Arts Plastiques
2007
Frac Champagne-Ardennes

Formation
2003
Collège Invisible – Post diplôme en réseau – école des beaux arts de Marseille
2002
DNSEP Art – école supérieure des arts décoratifs de Strasbourg
DSAD Communication Graphique – école supérieure des arts décoratifs de Strasbourg
2000
DNAP Arts Plastiques – école supérieure des arts décoratifs de Strasbourg

Conférences et présentations

2012
Les Variables Obsolètes – Frac Aquitaine – Bordeaux

2011
ENSA Nancy – 27 octobre 2011
Specific Cheeses – Musée de l’Objet – Blois – 25 juin 2011

2010
École européenne supérieure de l’image – Angoulème. 9 décembre 2010

2009
Une histoire européenne du vin, Frac Champagne Ardenne, Reims, France. 18 décembre.
Présentation des caves de la villa des artistes, Domaine départemental de Chamarande, France.

2007
ENBA Lyon, Lyon, France.
Atelier de l’Exil, Lons le Saunier, France.
Maison de la Poésie, Nantes, France.

Bourses

2013 Aide individuelle à la création – Drac Ile-de-France – Paris
2011 Aide à la création, Office Régional Culturel de Champagne Ardenne, Reims, France
2009 Aide au catalogue, Office Régional Culturel de Champagne Ardenne, Reims, France
Aide au premier catalogue, Centre National des Arts Plastiques, France.
2007 Aide à la création, Office Régional Culturel de Champagne-Ardenne, Reims, France.
2006 Aide à la création, Drac Champagne-Ardenne, France.

Résidences

2020 Centre d’art de Chateauvert – Provence Verte
2019 Résidence au Château de Saché – Musée Balzac – Touraine
2019 Résidence Hors les murs de l’Institut Français – Sapporo / Iwamizawa – Japon
2018 Les Ateliers des Arques – Lot
2013 Machine Project – Los Angeles
2013 Centre d’art Albert Chanot – Clamart
2012 Lycée Viticole – Avize – Champagne-Ardennes
2009 Domaine départemental de Chamarande, France
2008-2009 EPLEFPA Charles Baltet, Saint Pouange, France
2005 Artiste en résidence à S-air ICC, Sapporo, Japon
2004 Artiste en résidence au Frac Alsace, France – Critique du raisin pur
2003-05 Artiste en résidence au Centre Culturel de Tinqueux, France

Catalogue d’expositions et ouvrages

2013
Testeurs – texte rédigé pour l’atelier des testeurs – Chalet Society – Paris
Crop Circles – Book Machine – Centre Pompidou – Paris

2012
Speech Objects – Catalogue d’exposition – Musée de l’Objet – Blois

2011
The French Paradox – Catalogue Monographique – Éditions Analogues – Arles
Convivio – ouvrage collectif dirigé par Fabien Vallos à partir de l’exposition Convivio – Éditions Mix

2010
Strates et discontinuités, Semaine n°253, Micro Onde, centre d’art contemporain de l’Onde
D’après Nature – Semaine n°246 – éditions Analogues
D’après Nature – éd. Château d’Avignon – Saintes Maries de la mer
Les Elixirs de Panacée – éd. Palais Bénédictine – Fécamp
«Manifeste du droit à être dans la Lune» – CCE Tinqueux

2008
Dans la lune – n°12 – Revue de poésie – CCE Tinqueux

2007
« 07.07 Nicolas Boulard – Le temps qui reste », Semaine, Analogues, Paris.
Déguste, Cultures France, Paris.

2005
Jeunisme 2, Le Collège éditions / Amis du Frac Champagne-Ardenne, Reims.
Le livre au risque des artistes, Bibliothèque Nationale Universitaire de Strasbourg.

2004
Journal de la route des vins d’Alsace, Frac Alsace. *

2003
Design designS. Une journée dans la vie des objets, Ecole supérieure des arts décoratifs, Strasbourg.

2002
The show must go on, co-édition Ecole supérieure des arts décoratifs, Strasbourg & Witte Zaal, Gand.

2001
Recueils de Prières, Ecole supérieure des arts décoratifs, Strasbourg.

Articles de presse

2013        « Specific Cheeses » – Beaux Arts Magazine – Février 2013 – Emmanuelle Lequeux
2012        « Robe légère » – Mouvement – Juillet Août 2012 – Gwendal Fossois
« Vinoconoclaste » – Poly – Juin 2012 – Emmanuel Dosda
« Appellation d’origine incontrôlable » – Novo – Juin 2012 – Sylvia Dubost
« Côté Est » – Septembre 2012
« Elle Magazine » – Août 2012
« Est Républicain » – 14 juillet 2012
« DNA » – 12 juillet 2012
« L’Alsace » – 6 juillet 2012
2011        Le Journal du Centre – 23 juillet – exposition «The French Paradox»
2009        «Six artistes se dévoilent», Le Républicain – hebdomadaire de l’Essonne, 9 juillet, p. 9.
Marie Lechner, «Pinart et Essai», Libération, 18 juin, p. 24.
2008        artpress2, «La gastronomie, le vin, l’art», n° 10, août-septembre-octobre.
Mathilde Villeneuve, “Reviews”, 02, n° 48, p. 60.
Alberto Moyano, “Pero que pinta aqui el vino ? ”, El Dario Vasco, 26 octobre, couverture
Raul Perez, “Ardoa burbuila bihurtuta“, Irutxuloko Hitza, 16 octobre.
Elene Arrazola, “Pompas de vino“, Noticias de Gipuzkoa, 16 octobre, p. 69
2007        Sean James Rose, « Le bouchon poussé jusqu’à l’absurde », Libération, 26 mars.
Marion Ivaldi, « Le vin transgressif », Réussir Vigne, mai.
2006        “Tentations – Art consomé“, Libération, 19 mai.

Depuis une vingtaine d’années, Nicolas Boulard construit une œuvre plastique à la croisée de champs de savoir et de pratiques qui n’entretiennent d’ordinaire aucun rapport les uns avec les autres. Pour lui, l’art procède de l’assemblage, comme la plupart des vins. Le domaine de la gastronomie et de la viticulture sont ainsi le point de départ d’une investigation des modalités de la création. Nicolas Boulard interroge l’art à l’aune de sa connaissance approfondie des procédés viticoles. Et de manière réciproque, il bouscule les règles de la viticulture en lui tendant le miroir de l’art. Toute son œuvre mêle de manière hétérogène le vocabulaire et la grammaire artistiques à des emprunts à d’autres domaines. C’est un travail interdisciplinaire et « indiscipliné ».

Dans le travail de Nicolas Boulard, les citations sont fréquentes, en particulier de l’art minimal des années 70. L’ensemble d’œuvres intitulées Specific Cheeses interroge ainsi la question de la forme à partir de relations soulignées avec impertinence entre le fromage et l’art minimal. Mettant sur un même plan la production artistique et gastronomique, il questionne la nature et l’origine de la forme et l’échelle des valeurs qui lui sont attachées.

Dans un paysage de la création artistique où les artistes ont remis en cause les catégories traditionnelles, Nicolas Boulard se positionne avec une apparente légèreté encore plus en marge des pratiques reconnues, d’un point de vue formel et conceptuel. Il interroge l’art en tant que langage. Mais au-delà encore, il questionne notre rapport à des enjeux sociétaux comme le territoire et la durabilité. Son œuvre est d’une inconvenante mais nécessaire hétérogénéité, un encouragement à la désobéissance, contre le conformisme aveugle.

Olivier Grasser pour l’exposition « La suspension d’incroyance » – Frac Alsace 2012

During the past twenty years, Nicolas Boulard has been building an artistic work at the crossroads of knowledges and practices that usually have no relation to each other. For him, art comes from blending, like most wines. The field of gastronomy and viticulture are thus the starting point for an investigation of the modalities of creation. Nicolas Boulard questions art in terms of his in-depth knowledge of wine-making processes. And reciprocally, he shakes up the rules of viticulture by handing him the mirror of art. All of his work heterogeneously mixes artistic vocabulary and grammar with borrowings from other fields. It is an interdisciplinary and « undisciplined » work.

In the work of Nicolas Boulard, citations are frequent, in particular from the minimal art of the 70s. The works entitled Specific Cheeses studies the subject of forms starting from relationships highlighted with impertinence between cheese and minimal art. Putting artistic and gastronomic production on the same level, he questions the nature and origin of the form and the scale of the values ​​attached to it.

In a landscape of artistic creation where artists have challenged traditional categories, Nicolas Boulard positions himself with an apparent lightness even more on the fringes of recognized practices, from a formal and conceptual point of view. He questions art as language. But beyond that, it questions our relationship to societal issues such as territory and sustainability. His work is unseemly but necessary heterogeneity, an encouragement to disobedience, against blind conformism.

Olivier Grasser for the exhibition « The suspension of disbelief » – Frac Alsace – 2012

Une cuisine spécifique

Mouche drosophile, pommes en suspension, bouteille retournée sur le coin d’une table, jeux de discorde, machines célibataires qui n’ont l’air de rien, fausses cuvées, vraies cuvées, plantations, brouettes, monceaux de terre, remorques de fortune reconverties en centres d’art, bulles de savon ou de vin, découpes de ciel et de nuages, trajets au long cours, chocs et réparations… On pourrait poursuivre la liste, car il suffit de se promener dans le travail de Nicolas Boulard pour que les évidences poétiques fassent événement, à condition d’accepter de se laisser séduire par une forme de transgression des règles et des appellations, un renversement de tout ce qui est engoncé dans un système de normes que l’on ne questionne plus. Ainsi, le travail le plus marquant dans cette remise en question de l’héritage est réalisé à partir des pratiques viticoles que l’artiste connaît bien, étant lui-même fils de vignerons producteurs de Champagne. Il y va d’une révolte sophistiquée, d’une diversion face aux données initiales, a priori incontestables. L’artiste se fait faussaire, en 2007, avec des magnums de Romanée-Conti, cuvée 1946, millésime du vin si prestigieux qui n’a jamais existé, présenté en une pyramide de bouteilles. Mais, le rapport au vin est aussi un embrayeur d’écriture, par exemple dans le Journal de la route des vins d’Alsace (2004), où il s’agit de partir à la recherche des grands crus alsaciens tout en consignant les impressions du voyage, jalonné par une critique des dérives consuméristes, une distance ironique sur les savoir-faire, et le désir persistant d’une réinvention des goûts. Plus récemment, avec les Cuves mélancoliques (2016), le vin côtoie l’histoire de l’art : trois cuves en inox, polyèdres miroitants et rutilants, apparaissent dans l’espace de manière énigmatique jusqu’à ce que l’on en saisisse la référence à la gravure Melancolia de Dürer.
Quelque chose est crypté, et l’on en vient à se demander si le vin est triste. C’est aussi comme cela que nous pouvons passer du vin au fromage. Qu’est-ce que Specific Cheeses ? Une entreprise qui tient aussi bien de l’humour, de l’absurde existentiel, que de la posture disqualifiante. En un mot : le fromage sert à déranger la ligne, à déclasser les savoirs. Qu’elle prenne la forme de performances collectives ritualisées (où les confrères sont invités à une procession, munis de la dernière fournée de fromages inspirée de la géométrie de Sol LeWitt), ou de la parution de Fanzines (pour lesquels l’artiste demande aux contributeurs des indices de la présence fromagère dans tous les champs de la création humaine), la nébuleuse crémeuse et affinée devient alors l’agencement subversif et érotiques d’une forme informe. Dans le N°10 de Specific Cheeses, Picasso se retrouve à côté de Roland Barthes, Ed Ruscha à côté des compères Picabia et Duchamp, pendant que Pierrot le Fou se taille une tranche d’emmental recouverte de tapenade. Il y va, ici, d’une forme de non-savoir prenant néanmoins la forme d’une encyclopédie impossible, machinerie infinie aux rouages multiples. La cuisine de l’artiste est décidément « spécifique », comme celle de Donald Judd et du Minimalisme, au sens de révélante, prenant en considération un contexte pluriel.
Derrière toutes les œuvres de Nicolas Boulard, une inquiétude persiste, comme une alerte ironique, un pas de côté pointant du doigt là où ça fait mal. C’est en cela que son positionnement est une écologie, manière d’ouvrir la géographie en adoptant une éthique subjective. Il s’agit d’arpenter des territoires, de décloisonner les pratiques et les gestes. Dans le livre Rhône (2017), on peut lire, comme un manifeste : « De l’art minimal brut tel que le définissait Erik Dietman. Des matériaux bruts, prélevés sur les lieux. Faire de l’art avec sa tête, avec ses pieds. Être. Le sens du lieu. Le là. Déplacer le lieu, être mobile et aller sur le terrain. Y aller ».
Léa Bismuth